Une raison de vivre supplémentaire pour les AMAPs

Voi­ci un extrait du Canard Enchaî­né du 21/01/2009 qui démontre que la seule garan­tie que peut avoir le consom­ma­teur est dans le par­te­na­riat direct avec des pro­duc­teurs locaux dans les­quels il peut avoir confiance. Le label ne suf­fit hélas pas.

Ce contenu a été publié dans Info-actus, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Une raison de vivre supplémentaire pour les AMAPs

  1. alexandra dit :

    Ouais, oauis , oauis.
    Pour­quoi no(s)tre agriculteur(s) ama­piens ne pro­fi­te­raient-ils pas de cette “aubaine” et quoi (qui) nous le garan­ti ?
    Juste la confiance?

  2. La charte des AMAPs implique un droit de contrôle de l’AMAP sur l’agriculteur. Nous devons véri­fier ces points tout comme la cer­ti­fi­ca­tion bio.

  3. Frédéric Blaszkow dit :

    Il me semble que le meilleur moyen d’éviter la sus­pis­cion est la trans­pa­rence dans la com­mu­ni­ca­tion : n’hésitons pas à nous inté­res­ser aux modes de pro­duc­tions et ain­si Yves sera d’autant plus moti­vé à nous culti­ver de bons pro­duits. J’aime à pen­ser que la confiance n’exclu pas le besoin de par­ta­ger (connais­sances et savoir-faire). La demande et le niveau d’exigence des consom­ma­teurs inci­te­ront les pro­duc­teurs à nous res­pec­ter et à res­pec­ter notre envi­ron­ne­ment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *